A Labastide en Val

A Labastide en Val

Il est 7h 30, les 10 cyclos (Alain P, Michel D, Camille, René, Daniel, Régis, Patrick, Jean-Claude, Jean-Luc et moi) sont prêts tandis que le onzième, Denis roule déjà depuis demi heure. Bien sûr on ne le rattrapera pas, même en roulant à bon rythme, puisque nous étions revenus à Alairac un peu avant midi. De la chaleur il y en a eu un peu, mais avec un petit air, et on ne s'en plaindra pas, c'est l'été. Jean-Luc est vraiment dans son élément. Les plus en forme du moment ont essayé de le taquiner (Michel D, Jean-Louis), rien n'y a fait. Notre machine de guerre est imprenable. Il a tout du grand cyclo, moulinette à souhait qui fait exploser n'importe quel quidam au train, et puissance en plus! Le diable a encore progressé dans ce domaine. Il lui arrive aussi de se mettre en danseuse manière d'assurer quelques relances. Michel D, pourtant surpuissant guerrier, résistant et habitué des tours de force a dû se rendre à l'évidence. Certes Jean-Luc roule deux fois plus que lui (qui a déjà fait 8000 km environ depuis janvier), mais il a onze ans de plus. Le phénomène mérite bien nos félicitations collectives. Jean-Louis ne démérite pas non plus avec ses 3000 km, à rester dans le sillage de Michel D. Bon sang, c'est le cas de le dire, il y a de sacrés gaillards dans ce club... et toujours bon esprit et rigolades assurées avec Alain P et sa gouaille et réparties dont chacun peut-être la cible (y compris lui même, ce qui est le propre du vrai humoriste!). Aujourd'hui, faute de notre anglais Mikael, c'est Daniel qui était aux premières loges...

le team au départ
le team au départ

le team au départ

Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!
Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!

Notre expert en pasquinades, dans tous ses états...mais jamais triste... et sa cible du jour!

Le circuit prévu passait par Palaja et le col du poteau. Le premier jeu a eu lieu ici. Personnellement, je ne l'avais jamais fait aussi vite, mais je suis resté au pied du podium, malgré ma bonne volonté. Regroupement en haut, photos et bascule vers le Picou. 

En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau
En haut du col du Poteau

En haut du col du Poteau

Deuxième difficulté, cette fois un peu plus facile quand même. Jean-Luc s'est éclipsé...pour mieux revenir! En attendant, notre Luky Luke des mots a eu aussi un oeil de lynx et a vu une drôle de forme au pneu de la roue arrière du vélo de Camille! Grosse hernie risquant de faire quelques dommages! et donc dégonflage puis regonflage après repositionnement de la chambre.

Le groupe reconstitué, passe Arquettes en Val. Régis décide de faire le col de Taurize au lieu de celui de la Garouillère. Il est suivi par Patrick, mais tous deux reviendront vers nous en direction de Clermont sur Lauquet. 

Troisième difficulté, non sans avoir pris notre temps à Labastide en Val, joli petit village traversé par un ruisseau allant grossir le Sou un peu plus en aval. Explication de texte par le trio du jour. Aux mêmes causes, les mêmes effets, Jean-Luc reste le maître du jeu. Le reste de la troupe arrive, petite pause et bascule cette fois sur Clermont, puis retour vers Saint-Hilaire. On a récupéré Régis et Patrick comme prévu après une descente bien rythmée.

Réparation en haut du Picou
Réparation en haut du Picou
Réparation en haut du Picou

Réparation en haut du Picou

A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère
A Labastide en Val et en haut de la Garouillère

A Labastide en Val et en haut de la Garouillère

Quatrième petit jeu sur la ligne droite avant Saint Hilaire. Comme d'habitude impossible de s'en empêcher! Pour une fois c'est moi qui arrive en tête au panneau. Les autres devaient avoir un peu mal aux jambes! Mais on a flirté avec les 50km/h sur le plat. Ca m'a rappelé une certaine descente du Trèbes Laouzas... en plus court! 

Après Pomas, Régis et Patrick rentrent en évitant Montclar. Les autres continuent et on aura droit au cinquième jeu gratuit: l'arrivée en haut de Montclar. Là c'est Michel D qui maitrise, suivi de près par Jean-Louis. Jean-Luc, lui, compte les morts, il a déjà fait la côte et recommence! On se ravitaille en eau. Puis chacun montera la Malepère à sa main avant de se regrouper au sommet et se dire à dimanche prochain ou à mercredi pour un nouveau triptyque.

Chacun aura plus ou moins les 100 kilomètres et un peu plus de 1200m de D+ à environ  23,5 km/h de moyenne. Bonne sortie!

Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère
Montclar et Malepère

Montclar et Malepère

Retour à l'accueil