Salut l'artiste du bitume

Salut l'artiste du bitume

Inutile de dire qu'au moment où j'écris ces lignes je suis rempli de tristesse de la disparition de l'ami Jean-Pierre, connu sous le gentil diminutif de Fifi. Il fut, pour tous ceux qui l'ont côtoyé un compagnon de route plein de bonhomie et de gentillesse.

La vie reprend ses droits et ce 17 août, Jean-Luc nous a préparé une "longue" via le pont d'Orbieu. Encore une belle sortie.

A départ

A départ

La première chose que je dois dire c'est que mon appareil photo, fidèle compagnon depuis 2 ans me lâche. Il n'en fait plus qu'à sa tête, déclenche n'importe quand et réagit bien mal à mes propres commandes. Je crois qu'il supporte mal les secousses, accroché comme cela à mon cadre depuis tant de temps. Donc je vais voir comment faire face à ce petit problème et vous aurez l'amabilité d'être indulgents quant à la partie photo émaillant les différents articles à venir... jusqu'à trouver la solution!

Nous étions 6 au départ ce mercredi matin: Yves (nouvelle connaissance pour moi), Jean-Louis, Jean-Luc, Michel, Alex et moi. Départ à 7h35 après avoir attendu Didier qui n'a pas dû pouvoir se libérer. C'est parti direction Limoux, Alet Couiza... le rythme est tranquille, propice à la gestion d'une durée de pédalage dépassant les 4 ou 5 heures. Il faudra en garder suffisamment pour les 135km et plus de1400 mètres de dénivellé. Yves ne va pas rester avec nous, il doit rentrer avant midi et met la flèche en direction de missègre. Le petit groupe restant continue et prend à gauche direction Sougraigne et Fourtou.

 

dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016
dédicace, longue du 17 août 2016

Sur le territoire de Sougraigne nous passons près de la source de la Saltz, ce petit cours d'eau salée bien connu qui prit des proportions inquiétantes et meurtrières en 1992 en déversant sur Couiza une furie tempêtueuse, provoquant deux morts...mais heureusement apprécié bien plus favorablement le reste du temps, comme le montre cet article dont je vous inscris le lien ci après:

http://stagesbienetredanslaude.over-blog.com/page-4889443.html

Puis nous arrivons à Fourtou après avoir grimpé une dizaine de kilomètres le col de la Fage (731 m). Jean-Louis, Michel et Alex ont l'air de s'amuser sur ces pentes régulières mais exigeantes sur la longueur. Jean-Luc reste avec moi tel un bon berger et souhaite comme moi me ménager. J'ai encore un peu de lactique de lundi à digérer!

Nous faisons une halte en haut du col pour immortaliser notre passage. Alex nous fait remarquer les moustaches collées au panneau et en déduisons que c'est un col pour nous, moustachus ou mal rasés! Puis nous nous arrêtons aussi à Fourtou "plus haut village des Corbières" comme nous le précise Jean-Luc, et commune où se niche la source de l'Orbieu. Pour plus d'information sur cette rivière, je vous livre un nouveau lien: https://fr.wikipedia.org/wiki/Orbieu.

Hé oui, c'est un retour aux sources que nous faisons aujourd'hui. Au passage nous admirons avec surprise la petite église de ce charmant village avec son clocher et horloge en fer et sa statue sculptée par un artiste presque contemporain (1920-2010), j'ai nommé Monsieur Pinet de Gaulade. Cet artiste de grande renommée a vécu entre autres à Fourtou et La Franqui. Il a laisssé une grande oeuvre patrimoniale française comme peintre et sculpteur, et a voulu "laisser un message de paix" en ce petit village de Fourtou.

Rétrospective de cet artiste à Leucate:

http://www.leucate.fr/en/bouger-avec-leucate/translate-culture/translate-actualites-culture/archives/detail-actualite/article/retrospective-louis-charles-pinet-de-gaulade-a-port-leucate-du-14-au-20-septembre/

Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou
Au col de La Fage et à Fourtou

Au col de La Fage et à Fourtou

Nous arrivons enfin au point de retour, le pont d'Orbieu. Pas d'arrêt, on file sur la fameuse côte de Saint Pancrasse. Ce n'est pas la commune de l'Isère dont il s'agit ici mais un lieu dit, honorant la mémoire de ce saint qui serait mort en martyr à lâge de 14 ans... voir Wikipédia!

  • Saint Pancrace de Rome est, selon la tradition, né vers 289 ou 290, d'une famille noble de Phrygie ; il serait mort martyr à l'âge de 14 ans, en 304, lors des persécutions de Dioclétien à Rome.

Puis il nous reste encore la côte amenant à Missègre où nous nous restaurons.C'est enfin la côte du pas de la Crouzette. Nous rencontrons, lors de ces derniers kilomètres, 3 cyclos inscrits à Trèbes rentrant sur Carcassonne après avoir roulé dans le secteur également. Nous les revoyons au bistrot de St Hilaire où nous prendrons bières eau et café comme veut notre petite tradition du mercredi! Le retour fut un peu plus appuyé en leur compagnie comme on peut s'en douter.

Je salue au passage les trois gars Carcassonnais inscrits àTrèbes  pour cette agréable rencontre et pour nous avoir mené bon train jusqu'à Carcassonne!

 

 

 

 

Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours
Fin du parcours

Fin du parcours

Retour à l'accueil