INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS
INSCRIPTIONS

INSCRIPTIONS

Samedi 24 Septembre 2016

10h 30. Nicolas G et Alain A suivis par Jean-Marc et moi, partons de Carcassonne. Beaucoup de monde sur la route pour un samedi, mais il fait beau et c'est essentiel. Nous nous arrêtons une centaine de kilomètres avant Marseille pour nous restaurer un peu, et arrivons à destination, à Luminy vers 15h30 je crois. Nos 4 inscriptions enregistrées, nous allons déposer nos affaires à l'auberge de jeunesse Bonneveine. Comme l'an dernier nous partons faire une reconnaissance du trajet jusqu'à la faculté en vélo. Une partie de la route est en chantier. il faut faire attention et compter sur un trajet de 30 minutes environ pour 8 kilomètres. Jean-Marc propose d'aller faire un tour sur la Gineste, le premier col du lendemain. Bonne idée, Il fait encore chaud malgré un peu de vent. Nous constatons les ravages de l'incendie qui a dévasté une partie de ce col bien connu des sportifs. C'est malin de jouer avec un briquet dans un environnement comme celui-là, en pleine canicule et sècheresse! L'inconscience est sans limite! Et cela aurrait pu être pire! Nous immortalisons ce moment et retournons à l'auberge, où après une bonne douche nous ne nous priverons pas d'une bière. Ben oui, c'est pas "le métier" mais on est là pour prendre du plaisir, puis si on était des pros ça se saurait et on ne serait pas là, alors... Tchin, à la santé des absents qui auraient aimé être là (Michel...), et vive la vie!

PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!
PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!

PETITS ESSAIS, RECONNAISSANCE, JEAN-MARC EST EN FORME!

20h. Michel D, que nous joignons au téléphone, nous indique une paire de restaurants pouvant nous convenir. Il est resté à Cépie pour écouter la prestation de Mathilde, sa fille, se produisant avec les Oreilles d'Aman (musique Klezmer) https://klezmer13.wordpress.com/ en première partie de Rodinka (musique slave) http://rodinkamuzik.com/index.php?page=presentation-rodinka ...que je vous recommande d'ailleurs! 

Nous avons bien trouvé la rue...mais pas le restaurant. Tant pis nous mangerons des pâtes sur les quais du vieux port, avec un bon rosé (oui, pas du rouge, il ne sied pas au supporter de Manchester!) pour ne pas oublier qu'on est vivants, et que le métier sera pour... une autre fois... mais rien n'est moins sûr! Une promenade au bord du vieux port nous aide ensuite à digérer le bon repas. Marseille grouille magnifiquement, mélange cosmopolite et bruyant, ponctué parfois de quelques sirènes de police ou d'ambulances. Le port est très beau, mais l'eau pas franchement propre, quelques pêcheurs quand même...brrr!

LE VIEUX PORT BY NIGHT

LE VIEUX PORT BY NIGHT

6h10. Lever, après une nuit calme malgré quelques ronflements sporadiques que seul Alain et les ronfleurs n'ont pas entendus!... Je laisse deviner les bruiteurs de la nuit.

Qu'importe, le déjeuner nous attend, et on ne se prive pas. Pas de vin cette fois quand même! Mais on est prêts à faire briller le club. On se rend sur le départ, bien réveillés et calés pour en découdre. Nicolas s'élancera sur le 94 km un peu plus tard que les trois autres. On le retrouvera à l'arrivée.

LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART
LE MATIN AVANT LE DEPART

LE MATIN AVANT LE DEPART

8h30. Le départ est donné pour le 136km. Quelques fous passent à toute vitesse en croisant les lignes de chacun pour gratter quelques places. Ils s'y croient un peu et oublient qu'ils ne sont que dans une course amateurs. L'essentiel est de se préserver d'une chûte stupide et l'attention est maximum...de même que la tension pour certains! Moi, je compte bien faire des photos quand même car le beau temps nous sourit et je sais que quelques coups d'oeils vaudront un petit clic. On essaie de rester tous les trois mais ça va vite, et chacun s'emploie à suivre le groupe qui lui va le mieux. Je me sens bien et je serai devant jusque dans l'Espigoulier. Les temps intermédiaires montrent un écart d'une minute environ entre chacun de nous trois, 2h 45 13 pour moi, 2h46 19 pour Jean-Marc et 2h47 05 pour Alain. Jean-Marc revient sur moi dans la dernière partie de l'Espigoulier, il me passe. Je fais des photos, trop beau, mais fais ensuite la descente et reprends Jean-Marc que j'attends (très peu) au ravitaillement de Gémenos. Il nous reste un peu moins d'une heure et demi à pédaler si tout va bien, mais 4 bosses encore, dont la Gineste.

 

LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER
LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER

LA GINESTE ET L'ESPIGOULIER

Le col de l'Ange est là, Alain aussi, il nous a rejoint. On roule tous les trois pendant un moment, mais vraiment ce col ne me va pas. Je n'arrive pas à prendre un rythme correct. C'est ce col qui me pose le plus de difficultés, il n'est cependant pas très pentu. Je me suis alimenté correctement, jai bu, je n'ai pas de crampes, mais je décroche quand même et au sommet les copains sont à une centaine de mètres devant. Pas de panique. Je reviens au gré des descentes et de certains groupes et au pied de la Gineste je suis à une dizaine de mètres de Jean-Marc et une vingtaine d'Alain tout au plus. Je vois bien que je ne peux être à leur rythme pour la montée. Tant pis, je lache prise, je ferai le reste à ma main, on est tous dans le bon temps pour l'or. 

COLS DE L'ANGE ET DE LA GINESTE
COLS DE L'ANGE ET DE LA GINESTE

COLS DE L'ANGE ET DE LA GINESTE

13h35. Les premiers kilomètres de la Gineste sont passés, tout à fait correctement, et notamment la première rampe qui est assez redoutable pendant le premier kilomètre. Mes deux compères doivent être en haut du col ou pas loin, il me reste un kilomètre et demi, même pas pour arriver en haut à mon tour. Je suis sur le faux plat du plateau, tantôt montant, tantôt descendant, je relache l'effort ... ZZZUUUUUT ! BINGO, comme pour la Jalabert, sauf que cette fois j'en suis à 127 kilomètres, le coeur est à 180! jambes coupées net. Je vise un coin pour m'allonger. Il y a un espace avec un pin pour me mettre à l'ombre. Je descends, m'allonge, pieds plus hauts que la tête et j'attends en espérant que ça ne durera pas. Deux minutes passent, puis 2, puis les 7 comme pour la Jaja, rien, une éternité. C'est toujours l'emballement! 10 minutes, ça sent le roussi pour l'or, mais c'est jouable encore. 15 minutes, cette fois c'est cuit! 16 minutes, je sens que c'est un peu mieux mais encore un peu haut, 150 environ. Je remonte sur le vélo,...et je fais trente mètres tout au plus, impossible de continuer, c'est reparti à 175, il faut que j'arrête. Je pose le vélo contre le radar et m'allonge, les jambes appuyées contre ce gros chronomètre. Je vois le panneau "sommet à 1 kilomètre". J'enrage mais ça ne sert à rien. Deux minutes de plus et là, tout revient normal enfin! C'est comme si on me redonnait une goulée d'air, une respiration nouvelle. Je reprends la route, le coeur est à 110, c'est OK maintenant. tant pis pour l'or, l'essentiel est de rentrer mais je ne suis plus dans la course. Je peste, je bouls mais ne peut rien faire de plus. Je sais que les copains m'attendent depuis un moment. 18 minutes à regarder la montre. 18 tours d'aiguille, croyez bien que c'est long! Va falloir comprendre pourquoi cela! Ca y est, 5h 42 et 23,7km/h de moyenne qui auraient pu être 5h24 et 25 de moyenne! M . . . E !!! 

Les copains sont là, bien sûr, ils se demandaient ce qu'il se passait. J'explique, on peut aller manger maintenant, il fait faim.

ARRIVEE
ARRIVEE

ARRIVEE

15h 30 environ. L'heure du retour a sonné. Avant on assiste à l'arrivée d'un cyclo un peu particulier qui a fait la grande boucle en vélib! Oui, oui, et en 6h, quand on sait le poids de ces machines, chapeau bas!

On a quand même gagné notre bière qu'on va déguster à l'auberge, puis retour à la maison. Jean-Marc s'arrêtera chez son papa à Nîmes. 

Je n'ai pas trouvé de "médaille" pour Nicolas sur le 94 km qu'il a parcouru en 3h 45 08 soit à 25,06 km/h.

Pour les autres:

Alain A :  OR,          5h 20 04     25,4 km/h  103ème cat D  380ème au général

Jean-Marc: Argent, 5h 21 20     25,3 km/h  132ème cat C  383ème au général

Michel: Argent,        5h 42 28     23,7 km/h   117ème cat D 430ème au général

 

FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016
FIN de la SAISON 2016

FIN de la SAISON 2016

Retour à l'accueil