un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor
un trio devenu quatuor

un trio devenu quatuor

Bravos, immenses bravos, pour la prestation réalisée par Bernard Margarit, Louis Petrucciani, Hervé Chiquet et leur invitée surprise, Anouck André.

Les trois premiers composant le Panisa Trio ne sont plus à présenter tant leur talent, à l'égal de leur modestie et gentillesse, est grand. Les premières notes de guitare  se déposent comme des perles de pluie dans une salle bien trop peu remplie. Les accords orientaux sont envoûtants, les musiciens enchaînent avec grâce, tout en délicatesse. Cela pourrait être obstiné, jusqu'à la transe. Les phrases musicales reviennent sans cesse, mais chaque fois une nouvelle couleur, un nouvel accord, une nouvelle improvisation, et ce n'est que dentelle tant la précision est grande, les accords parfaits. Le Jazz nous est offert, ondulant, rythmé par un Hervé Chiquet produisant un jeu dense aux percussions, et plein de retenue, maîtrisé et ample à la fois, utilisant tous les registres et donnant envie d'en redemander encore. Louis pose les bases, enveloppe en même temps qu'il ancre les morceaux, puis se lâche pour notre bonheur. Ses doigts glissent sur les cordes. Parfois Ils tissent une toile autour de notes improbables comme une araignée roulant ses proies dans la soie. Puis parfois l'archer frotte, frappe, le crin se brise mais la musique nous enchante. Bernard donne le ton, revisite, improvise magistralement,  et nous offre une de ses belles composition "balade pour Tania" (sa fille). C'est beau tout simplement.

Puis l'invitée surprise monte sur scène. La quatrième c'est Anouck André. Jeune, mais déjà virtuose. Son papa musicien talentueux aussi, nous dit qu'elle ne lâche jamais le morceau. Et c'est le cas de le dire. Repérée à l'âge de 17 ans sur internet, et très vite remarquée, elle a su représenter les marques d'instruments qu'elle affectionne et a déjà faits des concerts à Los Angeles notamment. Le personnage parait timide et humble. Mais c'est sa guitare qui s'installe, prend place et s'accorde parfaitement au trio de feu. Bravo Anouck, et merci au trio pour cette chaleur, cette proximité qui nous a si bien convenus. Le public a rappelé les artistes à la fin, et ils sont revenus sans se soucier du nombre de spectateurs. Chapeau bas!

Je ne peux m'empêcher de regretter qu'un tel moment n'aie pas eu le public qu'il méritait. Que faire? Ne pas baisser les bras, proposer et proposer encore des soirées de qualité comme celle là, ne pas se décourager et tant pis pour les absents. Merci donc aux organisateurs, à la municipalité, aux bénévoles qui font leur possible, et en particulier Robert R, Patrick M et Eve, mais d'autres aussi qui donnent de leur temps dans l'ombre pour que les lumières des spectacles puissent briller encore longtemps.

images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac
images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac

images du concert de ce vendredi 25 novembre à Alairac

Retour à l'accueil