Au départ à Limoux
Au départ à Limoux

Au départ à Limoux

La météo n'était pas très engageante ce matin. Envisager la pluie quand on va faire 126 kilomètres et un peu plus de 2000 mètres de dénivelé, c'est bof! Et certains se sont portés pâles. Ben ils ont eu tort. Pas la moindre petite goutte de pluie, et on n'a pas crié famine non plus tant le parcours fut bien doté de point d'approvisionnements bien pourvus. Le départ fut donné de Limoux à 7 h 30 pour Jean-Marc (qui a réussi à se lever, bravo!), Alain E, Alain A, Nicolas, Camille, Jean-Louis, François, et moi. Bien plus tôt Thierry est parti sur le 180 kilomètres avec notre cordonnier préféré, le meilleur de la contrée (et célébré dans un reportage Télé), le sieur Gouverneur.

Aux commandes, comme d'habitude Alain E, Jean-Louis, Alain A et Nicolas, les autres font ce qu'ils peuvent mais le rythme est bon et nous découvrons pour certains le mur de St Couat. Une paire de kilomètres avec des longs passages à 15%. Puis on rallie Quillan avec quelques autres bosselettes, heureusement moins furieuses, mais avec une crevaison, roue arrière du vélo présidentiel. Belle coopération pour la réparation et en cinq minutes, nous voilà repartis.

 

Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!
Le BCMF 2017, c'est fait!

Le col  du Portel nous attend. Une douzaine de kilomètres nous mènent à Coudons. Le kadors nous attendent en haut. J'évite de me mettre dans le rouge, et malgré mes quinze jours sans vélo, je gère avec un Régis attentif et encourageant. Arrivés à Belvis, on aurait pu rejoindre Espezel pour le repas... ben non, trop facile! Il nous est proposé de redescendre dans la vallée du Rébenty pour remonter sur le plateau en passant par Rodome. Pour quoi faire simple?? Mais faut reconnaître que c'est super beau, alors on ne se plaint pas et on est là pour ça. Un parapentiste faisait même quelques ronds en l'air.

Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel
Quillan-Espezel

Quillan-Espezel

A Espezel, les deux Alain, Nicolas et Jean-Louis ne s'arrêtent pas pour manger et rentrent sur Limoux. Camille, François et moi sommes inscrits pour le repas. Nous retrouvons, ô surprise, Thierry et l'ami cordonnier. Les gars de Bram sont là aussi. Nous ne nous attarderons pas trop car le temps est menaçant. Le repas était bon mais on ne se gave pas, il reste 50 kilomètres environ et quelques bosses encore. Nous redescendons par Puivert, puis le col des Tougnets et les toboggans de Picodorly. Dernière bosse pour rejoindre La Bezole... et à partir de là, le turbo est enclenché, tout le monde s'y est mis et nous étions arrivés à Limoux à 14 h 30. On a fait remonter la moyenne c'est sûr (21,8 pour ces 126 bornes). 

Merci à toute l'équipe du cyclo club et à l'organisation parfaite qui nous a permis de rouler et apprécier les paysages traversés. On reviendra!

Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux
Espezel-Limoux

Espezel-Limoux

Retour à l'accueil